Architecture personnelle

© Laurent Carte

In memoriam

Entre 1957 et 1961, l’architecte Jean Rozan fut maître d’œuvre de cette barre posée sur le rond-point de Mazargues. Construite dans la même pierre que le célèbre obélisque autrefois trônant au centre de la place Castellane, avec sa façade jouant sur la répétition de ses fenêtres, avec son pignon nord délicatement arrondi, avec son soubassement percé donnant sur les jardins, elle ne manque pas d’allure. J’y passe devant matin et soir et jamais sa façade n’a la même couleur. Le soir où j’ai fait cette photo, je pressentais que la lumière serait belle au crépuscule. En allant chercher ma fille d’un coup de moto, je m’arrête et réalise cette image. Au retour, ma fille apprend par SMS que son meilleur ami a commis l’irréparable. A l’heure où je fis l’image, le garçon nous avait quitté.
Finie la belle façade, la douce lumière. Maintenant, quand je vois ce bâtiment, je ne peux m’empêcher de penser à ce gamin que j’aimais bien. Un gosse tout simple, sympa et vraisemblablement très malheureux.
La photographie, l’architecture, la ville s’entremêlent parfois en une surprenante spirale qui ne leur appartient pas.

© Texte et photo : Laurent Carte