Un air du Sud

S’il existe un bâtiment sympathique aux Catalans qui éveille chez moi des envies de voyage chaque fois que je passe devant, c’est bien l’hôtel Péron. Pas l’établissement de bord de mer pour clients aisés (qui lui aussi ne semble pas vraiment participer à la continuité du littoral). Non, l’hôtel à proprement parler.
Tout chez lui est rococco, de la couleur de sa façade à son entrée modeste, ses deux petites étoiles arborées fièrement, son isolement du bâti voisin, sa relative faible épaisseur. C’est parce que l’architecte y a apporté sa patte : ouvertures elliptiques habillées d’éléments de fonderie, forme des fenêtres différentes de celle des portes-fenêtres, typos utilisées délicieusement années 30, couleur des volets en accord avec la façade, fronton blanc masquant la toiture…
Et si en plus vous ajoutez des tarifs suffisamment bas pour encourager les couples illégitimes ou les post-ados fatigués de la banquette arrière de la voiture, vous avez la recette pour le cocktail magique qui donne le sourire quand on passe sur la Corniche.

 

Un air d'Amérique du sud

Le soin du détail

Ça a de la gueule !

Ça a de la gueule ! ©Texte et photo : Laurent Carte