Las Vegas Bonneveine

Je suis d’accord avec toi, lecteur assidu de ma chronique urbaine, il faut de l’imagination pour voir du Las Vegas dans les quartiers sud. Mais si, un peu d’effort. Vas-y ! Imagine un peu : un gros néon clignotant sur le toit, un petit éclairage de LEDs sous les fenêtres, quelques jets d’eau et une bonne grosse pouffiasse blonde et siliconée dans un cabriolet de luxe.
Finalement, il faut beaucoup d’efforts. Mais pour un peu, on s’y croirait. J’aime cet immeuble en croix, sans pubs, signes, marques ou autres enseignes. C’est un immeuble dans le plus pur style France Télécom (c’est d’ailleurs un immeuble FT) : un beau système constructif, un gros Légo® à quatre pièces : un module fenêtre, un module aveugle, un module angle et un module escalier. Comme souvent à Marseille, l’immeuble est disproportionné par rapport à son environnement mais il faut imaginer encore qu’à l’époque, il a dû être construit dans un pacage à chèvres. Aujourd’hui, il voit passer les moutons qui vont faire leurs courses à Carouf’.  Comme souvent à Marseille, il souffre d’un abandon visible de l’espace public. Pourtant, ce foutu espace public, c’est encore lui qui crée le liant, la continuité urbaine, le sentiment de « je me sens bien ici ». Herbes rases et desséchées, bornes chaotiques, bitume régulièrement défoncé… enfin, je m’égare. Revenons à nos moutons. L’architecte qui a pondu ça est épatant.

Las Vegas Bonneveine

 

 

© Texte et photo : Laurent Carte