La recherche se refait une beauté

Il fut un temps où ce bâtiment abritait des chercheurs en éthologie. Pour conserver leurs pensionnaires et sujets d’expérimentation, le CNRS avait construit sur son bâtiment phare tout un alignement de résidences vitrées faisant plus serres horticoles qu’animalerie. Les éthologues ont-ils déménagé ou ont-ils emmené leurs cobayes à poils et à plumes ainsi que leurs petites plantations dans les étages ? Je n’en sais rien. Toujours est-il que ce bâtiment, surchargé de ses rehausses bricolées et rongé par l’âge et le manque d’entretien ne ressemblait plus à grand chose. Et puis un jour…
La façade retrouve une propreté qu’elle n’avait sûrement eu qu’à la construction, la passerelle vitrée redevient translucide et les deux excroissances arrondies de la toiture reprennent de l’importance.
La Recherche retrouve un lustre perdu. L’image d’une institution tient à peu de choses.

Le CNRS de J. Aiguier

© Texte et photo : Laurent Carte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *